Calculs

Chez Dyson, nous concevons des machines au fonctionnement irréprochable et, pour aider nos clients à comprendre celui-ci, nous sommes transparents par rapport à tout ce que nous avançons.

Malheureusement, certains concurrents n’ont pas le même comportement. Ils font souvent des affirmations trompeuses pouvant induire les clients en erreur.

Nous allons vous expliquer ci-dessous comment nous calculons les chiffres que nous avançons. Si vous désirez en savoir plus, contactez notre service clients au 0848 807 907.

Économie de coûts

Chez Dyson, nous utilisons les chiffres suivants dans nos calculs :

Nombre d’essuie-mains papier par utilisation = 2
Ce chiffre est basé sur nos propres recherches internes. Nous savons que souvent plus de 2 essuie-mains papier peuvent être utilisés pour se sécher les mains, mais nous tenons à estimer les coûts aussi rigoureusement que possible.

Coût d’un essuie-mains papier = CHF 0,02
Ce chiffre est basé sur nos propres recherches internes. Nous avons pris le coût d’un essuie-mains papier dans les cinq sources les plus populaires et calculé le coût moyen sur tous les territoires.

Nombre d’utilisations par jour dans les sanitaires = 200
Ce chiffre est basé sur nos propres recherches internes et correspond à une utilisation dans des sanitaires de taille moyenne. Pour les sanitaires de taille plus réduite et moins fréquentés, nous utilisons une valeur de 100, tandis que pour les zones très fréquentées telles que les toilettes des stations-services ou des aéroports, nous choisissons une valeur de 400.

Nombre de jours d’utilisation des sanitaires = 365 jours
Nous supposons une année entière.

Prix de l’électricité au kWh = CHF 0,18
Ce chiffre est basé sur nos propres recherches internes. Nous avons pris le coût de l’électricité dans cinq sources différentes et calculé le coût moyen sur tous les territoires.

Puissance = telle que mentionnée par le fabricant

Consommation en veille = telle que mentionnée par le fabricant ou testée par Dyson.

Le temps de séchage est basé sur les exigences du protocole NSF P335 de la National Sanitation Foundation.

Attention : la plupart des fabricants de sèche-mains ne suivent pas le protocole NSF P335 et peuvent donc citer des temps de séchages incorrects. NSF est un spécialiste de l’hygiène indépendant. Pour obtenir un temps de séchage précis, insistez pour connaître les résultats aux tests NSF P335.

Pour en savoir plus sur le protocole NSF P335, veuillez cliquer ici

Comment calculons-nous les coûts de fonctionnement des essuie-mains papier ?

Le coût d’exploitation annuel des essuie-mains papier sont calculés comme ceci :

nombre moyen d’essuie-mains papier utilisés pour se sécher les mains x coûts moyen des essuie-mains papier x nombre estimé d’utilisations par jour x estimation du nombre de jours pendant lesquels les sanitaires sont utilisés.

Comment calculons-nous les coûts de fonctionnement des sèche-mains Dyson Airblade™ et des autres sèche-mains ?

Ce calcul comprend deux étapes :

Étape 1 : Coût fonctionnement lors de l’utilisation (hors veille)

temps de séchage du sèche-mains (en heures) x puissance nominale du sèche-mains (kW) x nombre estimé d’utilisations par jour x estimation du nombre de jours pendant lesquels les sanitaires sont utilisés x tarif de l’électricité au kWh.

Étape 2 : Coût fonctionnement lors de l’utilisation (veille comprise)

Résultat de l’étape 1 +

((tarif de l’électricité au kWh x nombre d’heures dans une année) – (nombre estimé d’utilisations par jour (100/200/400) x temps de séchage du sèche-mains (en heures))) x consommation en veille (kW)

= coût d’exploitation annuel

Impact sur l’environnement

Chez Dyson, nous déterminons l’impact sur l’environnement en calculant la quantité de carbone (g) utilisée par une solution de séchage des mains.

Les chiffres dont nous nous servons se basent sur une étude récente d'un institut de recherche reconnu du Massachusetts. Lors de cette étude, la méthode scientifique appelée « Analyse du cycle de vie » (ACV) a été utilisée pour mesurer l’impact environnemental global de sept systèmes de séchage des mains, notamment les serviettes en coton, les essuie-mains en papier issu de fibre vierge et recyclée, ainsi que les sèche-mains, aussi bien les modèles à air chaud classiques que les modèles à air pulsé. Les chercheurs ont pris en compte toutes les étapes du cycle de vie, de la fabrication à la fin de vie, et calculé des données par rapport à l’impact des systèmes sur les émissions de CO2, la qualité des écosystèmes, l’utilisation du sol et de l’eau, la santé humaine, ainsi que l’intensité d’utilisation des ressources. De plus en plus d’entreprises, dont Apple, Walmart et Google, réalisent des analyses du cycle de vie de leurs produits.

Le rapport, un grand pas en avant pour l’analyse du cycle de vie, pourrait être appliqué à d’autres secteurs pour aider à enrayer les affirmations « vertes » inexactes en facilitant la comparaison de l’impact environnemental des produits d’utilisation quotidienne. Cela permettrait également de répondre à des questions telles que « doit-on plutôt choisir, du plastique ou du papier ? ».

Ce rapport ACV est actuellement l’une des études les plus rigoureuses dans son domaine et va au-delà de toutes les normes internationales actuelles en prenant en compte des scénarios réels et hypothétiques pouvant avoir un impact sur l’environnement. Il s’agit là d’un premier pas vers le développement d’une norme de référence pour comparer l’impact environnemental des produits et aider les consommateurs à interpréter le nombre croissant d’affirmations écologiques.

L’étude a été réalisée conformément aux normes ISO 14040 et 14044 et repose sur toutes les données disponibles des dernières recherches ACV pertinentes menées par les fabricants d’essuie-mains papier, de sèche-mains et de rouleaux de tissu afin de garantir l’impartialité et l’exactitude de la recherche évaluée par les pairs.